Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Assemblée de Formation de District 2019

Chers amis rotariens,
Chers amis rotaractiens,

Notre Assemblée de Formation de District se déroulera
Le samedi 15 Juin 2019
au Parc Exposition de Rouen
Rue Marcel Cavelier 76650 Petit-Couronne 


Elle marquera le lancement de notre future année rotarienne 2019-2020, placée sous l’autorité de notre Président International, Mark MALONEY, et du thème qu’il a choisi :

Le Rotary connecte le monde

Dans ce moment symbolique de relais entre nos équipes de District, cette Assemblée répond à plusieurs objectifs :
- Un objectif statutaire avec l'Assemblée générale de l'ACRODI,


- Un séminaire Fondation obligatoire pour les responsables Fondation es clubs en cours de subvention ou souhaitant présenter un projet de demande de subvention.

- Un atelier de formation pour les secrétaires et trésoriers.

- Un atelier de formation au protocole et à l'image publique.

Une invitée exceptionnelle, Latifa ibn Ziatem, participera à cette assemblée qui est aussi l’occasion de partager un nouveau moment d’amitié rotarienne et de faire connaissance.

La représentation de tous les clubs y est donc indispensable.

Très amicalement,


Eric ALEXANDRE

Gouverneur 2019-2020 District 1640 

Adresse de l'évènement

Parc Exposition de Rouen

Rue Marcel Cavelier

76650 Petit-Couronne

Plan d'accès du parking

Programme de la conférence

Président du R.I 2019-2020

Mark Daniel Maloney

Président 2019/2020

Rotary Club de Decatur

Alabama, Etats-Unis

Mark Maloney est directeur du cabinet d’avocats Blackburn, Maloney and Schuppert LLC, spécialisé dans la législation fiscale, la planification successorale et le droit agricole. Il représente de grandes exploitations agricoles dans le Sud-est et le centre des États-Unis, et il a présidé la commission agricole du barreau américain dans le domaine de la fiscalité. Il est membre du barreau américain et de l’Alabama, et du Alabama Law Institute.

Mark Maloney est actif dans la communauté religieuse de Decatur où il préside le conseil financier de son église et le conseil d’administration d’une école catholique locale. Il a aussi été président de la Community Foundation of Greater Decatur et de Morgan County Meals on Wheels, ainsi qu’administrateur de United Way of Morgan County et de la Chambre de commerce du comté de Decatur-Morgan.

Rotarien depuis 1980, il a occupé les fonctions d’administrateur du Rotary et de la Fondation, de vice-président de la Fondation Rotary et d’aide du président 2003/2004 du Rotary, Jonahtan Majiyagbe. Il a aussi occupé les fonctions de président, vice-président, spécialiste des questions de procédure et d'instructeur au Conseil de législation. Il a été conseiller auprès de la commission Convention 2004 d'Osaka et président de la commission Convention 2014 de Sydney.

Mark Maloney a aussi été vice-président de la commission Vision pour l’avenir, conseiller national Fonds permanent, modérateur du séminaire Fondation, membre de la commission Centres du Rotary pour la paix et conseiller auprès de la commission Eau et assainissement dans les écoles.

L'épouse de Mark Maloney, Gay, est avocate dans le même cabinet et elle est membre et ancienne présidente du Rotary club de Decatur (États-Unis). Tous les deux sont PHF, donateurs majeurs et membres de la Société des testateurs.

Thème du R.I 2019-2020

Mark Maloney, du Rotary Club de Decatur (Etats-Unis), a défini deux axes forts pour l'année 2019-2020 : renforcer le Rotary, appelant les dirigeants à étendre les relations avec leurs collectivités, et à adopter des modèles d'effectifs innovants de clubs.

« Le premier point est de développer le Rotary - et ainsi développer notre service ; développer l'impact de nos actions et, le plus important, développer notre effectif pour que nous puissions travailler à plus grande échelle », a-t-il déclaré. 

Mark croit fermement que renforcer nos relations est au cœur de l'expérience du Rotary. 

« Le Rotary nous permet de nous connecter les uns aux autres de multiple façons et par-delà nos différences », a-t-il déclaré. « Cela nous donne l'opportunité de rencontrer des personnes que nous n'aurions peut-être jamais pu croiser, notamment des personnes qui nous ressemblent. Cela nous rapproche des communautés, d'opportunités professionnelles et de personnes qui ont besoin de notre aide ».

Mark Maloney a aussi appelé chaque club Rotary et Rotaract à créer une commission composée de membres représentant les groupes de leurs communautés qui ne le sont pas suffisamment au sein de leur club.

« Grâce au Rotary, nous touchons à une incroyable diversité humaine sur la base d'une dynamique unique, forgeant des liens profonds et solides dans la poursuite d'un objectif commun. Dans un monde plus divisé que jamais, le Rotary nous connecte les uns aux autres », a-t-il ajouté.

Le président a également exhorté les dirigeants à proposer des solutions pour faciliter l'exercice des rôles de leadership des membres qui ont des obligations familiales et professionnelles particulièrement prenantes. 

« Nous devons favoriser une culture où le Rotary n'entre pas en concurrence avec la famille mais lui serait complémentaire », a-t-il dit. « Cela signifie franchir des étapes pratiques et réelles en vue de changer la culture actuelle : être réaliste dans nos attentes, respecter notre calendrier et ouvrir les événements rotariens de tous niveaux à nos familles. »

La passation de pouvoir

Jean-Paul Roughol
Gouverneur
Éric Alexandre
Gouverneur Élu

Les intervenants

Frédéric Sanchez

Président de la Métropole Rouen Normandie

Biographie

Frédéric Sanchez est né le 29 août 1961 à Oran (Algérie). Après l’indépendance de l’Algérie en juillet 1962, sa famille rentre s’installer à Rouen.

Titulaire d’une maîtrise de philosophie, Frédéric Sanchez a obtenu le CAPES de philosophie en 1985 et a commencé sa carrière professionnelle en tant que professeur. De 1985 à 1997, il enseigne la philosophie dans des lycées de l’académie de Rouen et au lycée français de Valence, en Espagne.  

Il intègre l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) en 1998, dont il sort diplômé en 2000 (promotion Averroès). Il entame une carrière de diplomate et découvre alors l’Asie. 

Il travaille ensuite au sein du Conseil général de l’Eure en tant que directeur de la communication puis directeur général adjoint en charge des finances et des ressources, jusqu’en 2008. 

Frédéric Sanchez s’engage en politique en 1991. Il exerce son premier mandat en 1995. Depuis 2008, il se consacre exclusivement à ses responsabilités électives. 

Maire de Petit-Quevilly depuis mars 2001, Vice-Président de la Communauté de l’Agglomération rouennaise puis de la Communauté de l’Agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe (CREA), il a en charge au sein de cette Assemblée le développement économique, les questions environnementales, la promotion de l’axe Seine, le transport ferroviaire et l’aménagement du territoire. Il devient également, en 2011, premier Vice-Président du Conseil général de Seine-Maritime, en charge des solidarités. En juin 2012, il succède à Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères, à la Présidence de la CREA.

A partir du 1er janvier 2015, Frédéric Sanchez porte et met en place la transformation de la CREA en une des 14 premières métropoles françaises, la neuvième, à travers la loi Maptam, qui consacre les territoires de plus de 400 000 habitants. Président de la Métropole Rouen Normandie, Frédéric Sanchez est également, depuis 2015, Conseiller régional de Normandie.

Frédéric Sanchez est administrateur de l’Agence Nationale pour le Renouvellement Urbain (ANRU) et Président du Fonds National des Aides à la Pierre (FNAP)

Latifa Ibn Zlaten

Fondatrice de l'association IMAD

Son parcours

Latifa Ibn Zlaten est la mère d'Imad Ibn Zlaten, première victime des attentats terroristes commis par Mohamed Merah en mars 2012. Depuis ce drame, elle sillonne la France pour mettre en garde les jeunes contre les dangers de l'intégrisme religieux et promouvoir le vivre ensemble.

Née à Tétouan au Maroc le 1er janvier 1960, elle se marie à l’âge de 17 ans et suit son époux en France afin de s’y installer et d’y fonder un foyer. A son arrivée, Latifa rencontre un univers complètement différent, et cherche à s’adapter à la culture et aux usages sociaux de son nouveau pays. Grâce à de belles rencontres, elle comprend progressivement ce que suppose « la vie en France », et s’intègre petit à petit à la société.

Latifa apprend à écrire et parler la langue française par souci d’intégration et d’autonomie, pour trouver un travail et ne pas être cantonnée à un rôle de mère au foyer. Elle veut s’ouvrir aux autres, apprendre et avancer dans cette nouvelle vie. Mère de 5 enfants, quatre garçons et une fille, elle éduque tous ses enfants de la même manière, sans distinction de sexe, obligeant par exemple les garçons à participer aux tâches ménagères.

Très attachée à l’institution scolaire, Latifa est soucieuse de transmettre la richesse de sa double culture à ses enfants. Elle veut que ces derniers réussissent et qu’ils comprennent la chance – quelle n’a pas eue – de pouvoir suivre des études, se donnant ainsi la possibilité de réaliser leurs rêves.

En assassinant son fils Imad le 11 mars 2012, Mohammed Merah plonge Latifa et sa famille dans le drame. La vie de Latifa s’en trouve bouleversée, après avoir solidement construit sa famille, où chacun avait une place particulière dans son cœur.

Depuis lors, elle refuse de se réfugier derrière sa profonde tristesse et reste debout.

Quotidiennement, à travers l’association IMAD pour la Jeunesse et la Paix, elle tend la main à ceux qui sont l’origine de sa souffrance et œuvre pour que la jeunesse choisisse la paix, la tolérance, et se tienne éloignée des dérives religieuses extrémistes.

Les livres

Les deux livres ci-dessous, seront vendus dans le village rotarien, ainsi que la possibilité de faire dédicacer les livres par Madame Latifa Ibn Zlaten.

« Mort pour la France » qui retrace son parcours  et dans lequel elle raconte ce qui l’a conduit à se battre après l’assassinat de son fils Imad

Résumé : Le 11 mars 2012, à Toulouse, Imad Ibn Ziaten est abattu d’une balle dans la tête par Mohamed Merah. Deux jeunes de parents immigrés, l’un victime, l’autre bourreau, l’un engagé au service de la France, l’autre décidé à y semer la terreur. C’est ce paradoxe qui, après la mort de son fils, interpelle Latifa Ibn Ziaten.

À travers son installation en France, l’éducation donnée à son fils, Latifa nous livre la chronique de l’immigration et de l’intégration, avec toutes les questions qu’elle suppose : comment faire de ses enfants des Français à part entière sans rompre avec ses origines ? Comment pratiquer sa religion sans porter atteinte à la laïcité ? Comment continuer à « construire » dans un pays où le sang de sa progéniture a coulé ? Elle a refusé de baisser les bras et choisit de prendre revanche de la plus noble manière.

Dans ce livre, on lit l’émotion d’une mère, mais aussi le cri d’alarme d’une femme debout, décidée à lutter pour la France, pour qu’il n’y ait plus jamais de Mohamed Merah.

« Dis-nous Latifa c’est quoi la tolérance ? » qui regroupent les questions des élèves qu’elle a rencontré dans les établissements scolaires ainsi que ses réponses

Résumé : Un livre contenant plus de 50 questions d’élèves pour alimenter la réflexion. Un message de tolérance, un dialogue sans tabou, pour relever le défi d’un vivre-ensemble et proposer une place et un avenir à chaque jeune.

Dans cet ouvrage, les réponses de Latifa Ibn Ziaten aux questions des élèves qu’elle a pu rencontrer dans leurs établissements :

« Pourquoi certains croient que c’est la religion qui leur demande de faire des attentats ? »
« Pourquoi je respecterais mes profs alors qu’eux ne me respectent pas ? »
« Vous ne pensez pas que la réussite de chaque jeune est utopique quand on habite dans une cité ? »

Ils s’appellent Kloé, Aïda, Abdelkrim, Sofian, Aurélie… Ils sont élèves de primaire, de collège ou de lycée.  Dans le dialogue sans tabou qu’elle engage avec eux, elle leur délivre un message fort :

   Non, la spirale de la violence au nom de la religion n’est pas une fatalité.
   Oui, pratiquer sa foi dans la paix, le respect des valeurs républicaines et des convictions de l’autre est à notre portée.
   Oui, il est possible de relever le défi d’un vivre-ensemble qui propose une place et un avenir à chaque jeune.

 

La visite des conjoints

Le concept

Oubliez vos repères : l’Historial Jeanne d’Arc n’est pas un musée traditionnel avec des œuvres classiques ou des objets de collection. Le parcours-spectacle spécialement créé pour vous présenter l’épopée de notre héroïne est une prouesse de technologie et d’innovation au service de l’émotion.
Dès le début de votre visite, plongez dans l’obscurité et regardez les murs de pierre prendre vie. Projections, écrans, mappings 3D, les images défileront sous vos yeux et les témoins de l’époque vous guideront de salles en salles pour vous faire vivre une expérience inoubliable.

Lieu spectaculaire et grand public, l’historial a une double ambition : faire (re)découvrir l’épopée et le destin incroyable de Jeanne d’Arc mais aussi mettre en lumière son mythe construit au fil des siècles ou comment l’histoire et les Hommes ont intégré, mémorisé, interprété et parfois instrumentalisé ce personnage universel.

L'épopée de Jeanne d'Arc

Soyez acteur et juge de l’enquête judiciaire la plus célèbre de l’histoire de Rouen ! Témoins, reconstitutions et effets audiovisuels vous emporteront pour une expérience inédite en immersion au cœur du XVe siècle. De ses actions militaires pour la reconquête du trône de France à son supplice sur le bûcher, vivez une histoire épique et captivante à travers les salles médiévales d’un monument historique.

Remontez le temps en 1456 au cœur du procès visant à réhabiliter celle qui, jugée « hérétique », fut brûlée vingt-cinq ans plus tôt sur la place du vieux-Marché. A travers un parcours-spectacle, revivez l’enquête que mena en 1456 Jean Juvénal des Ursins, archevêque de Reims et maître d’œuvre du second procès de Jeanne d’Arc. Interprétés par 23 acteurs, les témoins de cette histoire donneront leur version des faits, jusqu’à ce que Jean Juvénal en assemble les pièces pour dessiner le véritable portrait de la Pucelle.
Chaque salle du palais archiépiscopal est dédiée à une séquence de la vie de Jeanne d’Arc, écrite sur la base d’extraits authentiques du manuscrit de son procès.

La Mythotèque

Après l’émotion place à la pédagogie : ce second espace multimédia (3 salles consultables librement) vous permettra de comprendre comment le mythe de Jeanne d’Arc s’est construit au fil des siècles : les angles d’approche sont multiples (les Arts, la République, l’Église…) et évoqués sous différentes formes : films, tablettes, historiens virtuels, cabinet de curiosités.

Pour finir, profitez de votre visite pour découvrir la magnifique Salle des États et la lumineuse Chapelle d’Aubigné de l’Archevêché. Datant du XVIIIe siècle, cette dernière a été complètement restaurée en 2014. La Mythothèque et ces espaces peuvent être visités indépendamment du 1er parcours de visite.
 

Armada Rouen 2019

Organisée tous les cinq ans sur les quais de la Seine, l’Armada de Rouen est un large rassemblement de grands voiliers comme le Belem, le Thalassa, le JR Tolkien, la goélette La Belle Poule ou le Mir, patrouilleurs et navires militaires comme le Monge. A cette occasion, la Normandie accueille l’un des plus importants événements mondiaux du monde de la mer.

 

Mettez votre casquette de Capitaine et larguez les amarres. Après 6 ans d’absence l’Armada revient sur les quais de Seine en Normandie pour une 7ème édition en 2019. Les voiliers passeront l’estuaire de la Seine pour rejoindre la capitale de Normandie et sa Cathédrale Notre-Dame du 6 au 16 juin pour 10 jours de festivités. Nous fêterons en 2019 les 30 ans de l’association de l’Armada.

Durant l’Armada de Rouen, les plus beaux bateaux viennent à cette occasion faire découvrir leur histoire. Les différents quartiers de Rouen et des communes de la métropole rouennaise revêtiront les couleurs des différentes nationalités des bateaux invités. Plus de  8 000 marins se promèneront dans les rues de Rouen sous le Gros-Horloge ou encore sur la Place du Vieux-Marché.

La grande pagaille et ses OFNI, la messe des marins le dimanche, le footing dans Rouen, la grande parade pour un dernier au-revoir…, un programme haut en couleurs qui vous fera vivre une Armada comme vous ne l’avez jamais vue.

Au programme, tous les soirs des animations gratuites sur les quais rive droite et rive gauche. Des concerts, des feux d’artifice et la Grande Parade avec le passage de la patrouille de France vous feront vivre des moments magiques sur les quais de seine à Rouen.

 

Le défilé des marins

Visite des voiliers

La grande parade

Les ateliers de formation

_ AG ACRODI 1640 avec Jean-Paul Roughol et Eric Alexandre.

_ Atelier Administration des clubs (Trésoriers et Secrétaires) avec Sophie Roughol.

_ Atelier Protocole et Image Publique avec Francois Basset et David Goncalves.

_ Atelier La Fondation Rotary dans le district 1640 avec Denis Duflo.

Informations pratiques

_ Les ateliers se déroulant simultanément l'après-midi, il vous faut en choisir un seul.

_ Assister à l’atelier Fondation (responsable Fondation du club ou son représentant) est obligatoire pour la certification des clubs ayant une subvention en cours ou un projet de demande de subvention pour l’année 2019-2020.

_ Imprimez le "billet" qui vous sera proposé avec le mail confirmant votre inscription. Il devra être apposé sur le pare-brise de votre voiture pour pouvoir être identifié comme rotarien et accéder au parking qui nous est réservé au parc des Expositions de Rouen.

_ Les inscriptions pour le village rotarien se font auprès de Michel Penlae (mpenlae@gmail.com).

 

Boutique

Retrouvez tous les articles (pin's, roues, tee-shirts, casquettes, ballons...) de la boutique Rotary de l'évènement !

(Paiement par espèces ou chèque possible)

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus