Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
David Goncalves
Le 15 janvier 2019
A Gravenchon , l'orgue de l'église Saint-Georges inauguré dès samedi

A Gravenchon , l'orgue de l'église Saint-Georges inauguré dès samedi

En plusieurs siècles d’Histoire, c’est une grande première. L’église Saint-Georges a eu plusieurs vies, détruite une première fois au début du XIXe siècle après six siècles d’existence, pour renaître sous sa forme actuelle à la fin des années cinquante. Il lui aura fallu néanmoins attendre 2018 pour accueillir son premier orgue. Une pièce exceptionnelle de 1 600 tuyaux, redimensionnée par quelques passionnés pour s’accorder au mieux à son nouvel écrin. Il trône désormais au premier étage de l’édifice religieux, sur la tribune jusqu’ici réservée aux chorales et formations orchestrales. Désormais, celles-ci pourront être accompagnées par le son lumineux et puissant de l’instrument à vent.

INCLINAISON ROMANTIQUE

Sa polyvalence, affirme Claude Bourgeaux, n’a pas d’équivalence à l’échelle locale. Organiste amateur, l’homme sait de quoi il parle ; c’est son entêtement et celui de ses camarades de l’association des Amis des orgues de Caux vallée de Seine qui aura permis l’accomplissement de ce projet extraordinaire. À l’origine, une frustration : après des décennies passées derrière un piano, le sémillant septuagénaire souhaite se mettre à l’orgue. « Je me suis donc inscrit à un cours au conservatoire intercommunal. Il dispose d’un orgue, mais de dimension plutôt modeste. » Une rapide cartographie du territoire le conforte dans son idée première : l’offre en la matière est plutôt limitée. « Il y a deux orgues à Caudebec-en-Caux et à Bolbec [à l’église Saint-Michel, NDLR]. Ce sont des orgues baroques, idéaux pour jouer des œuvres de Bach, par exemple. »

Mélomane averti, Claude Bourgeaux préfère à l’instrument originel sa version romantique, née au début du XIXe siècle du génie d’Aristide Cavaillé-Coll. « Il a révolutionné la technique de l’orgue, en permettant notamment de faire des crescendo et des decrescendo. Avant c’était la loi du tout ou rien, aucune nuance n’était possible. » Les cathédrales du Havre et de Rouen, l’abbatiale de Fécamp disposent chacune de leur modèle. Nul ne s’offusquait réellement de l’absence d’un tel instrument dans la petite église gravenchonnaise. Claude Bourgeaux non plus, à dire vrai. La marche lui paraissait bien trop haute. Et pourtant...

En octobre 2016, son ami Pierre Vezier apprend lors de vacances du côté de La Baule qu’une église du diocèse local de Pouliguen cherche à se débarrasser de son orgue daté de 1901. Somptueux avec sa console ouvragée et ses larges dimensions (onze mètres sur cinq), l’objet est néanmoins en piteux état, inutilisé depuis des années. Sans le moindre sou vaillant, Claude, Pierre et un troisième compère se mettent en tête de le rapatrier en Caux vallée de Seine et de le restaurer. L’association des Amis des orgues de Caux vallée de Seine est née.

UN PARCOURS DU COMBATTANT

Un premier devis dressé par un facteur d’orgue - l’artisan spécialisé dans la fabrication et l’entretien de l’instrument - manque de les refroidir d’entrée. « On nous en demandait 90 000 €... On a donc décidé d’un commun accord de se charger de toute la partie manutention pour réduire la facture », relate le retraité. L’évêché du Havre, dont dépend le diocèse gravenchonnais, accepte de payer le transport. Reste tout de même 60 000 € à récolter.

Le Rotary club de Lillebonne-Bolbec accepte rapidement de verser 15 000 €. Après avoir essuyé plusieurs refus, l’association parviendra à convaincre l’intercommunalité (qui puisera dans le budget alloué à son conservatoire) et la mairie de Port-Jérôme-sur-Seine de donner 15 000 € chacun. L’évêché distribuera 5 000 € supplémentaires, et des dons privés finiront de compléter la somme.

Une année de bataille, et la consécration l’an passé. Après un an de travaux, l’instrument a été béni par l’évêque en personne en décembre dernier. Il s’apprête désormais à être inauguré dès ce samedi, et pour une semaine de festivités (voir ci-dessous).

Le programme de la semaine

« Le but est désormais de le faire vivre. » Pour joindre la parole aux actes, Claude Bourgeaux et l’association des Amis des orgues de Caux vallée de Seine ont mis les petits plats dans les grands en cette semaine d’inauguration. Samedi 19 janvier, une conférence sur l’historique de ce projet pas comme les autres ouvrira la journée à 17 h. À 20 h 30, moment tant attendu, un premier concert d’orgue sera donné par Thomas Ospital, jeune organiste (29 ans) réputé officiant habituellement en l’église Saint-Eustache de Paris. Il jouera des airs d’opéra et d’autres religieux composés entre le XVIIe et le XXe siècle.

Mardi 22 janvier dans la matinée, les classes primaires de Port-Jérôme-sur-Seine découvriront l’instrument avec le conte musical « Le secret de maître Fifaro l’organiste » d’Albertus Dercksen. Jean Regnery, professeur d’orgue du conservatoire de Caux vallée de Seine, et Pierra-André Sidolle, récitant, prendront place sur la tribune. Mercredi 23 janvier, la journée sera réservée aux membres du conservatoire. Vendredi 25 janvier, à 20 h 30, un triptyque organistique sera donné pour tous par Vincenté Bénard, Pascal Estrier (organiste titulaire de Saint-Vincent-du-Havre) et Élise Léonard du conservatoire du Havre. Enfin, dimanche 27 janvier à 16 h, concert de l’ensemble vocal Cantabile et de la chorale du Colombier avec Jean Regnery à l’orgue et le soutien de l’AGAM (association gravenchonnaise des amis de la musique). Toutes ces manifestations sont gratuites.

1 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
L'actu du Rotaract du Havre

L'actu du Rotaract du Havre

Retour en image sur le Week-end "chargé" du 1er Février :- Tara et Pierre représentaient le club...

David Goncalves
18 février 2020
Le Rotary du Roumois remet 850 € à la SNSM de Poses

Le Rotary du Roumois remet 850 € à la SNSM de Poses

Un chèque de 850 € a été remis mardi 28 janvier 2020, en fin de journée, par le Rotary club du...

David Goncalves
18 février 2020
3000 € pour la station locale de sauvetage en mer

3000 € pour la station locale de sauvetage en mer

« Le Rotary-club de Carentan, est une association caritative. Tous les ans, nous menons une...

David Goncalves
18 février 2020
Création d'un studio audio pour des enfants handicapés

Création d'un studio audio pour des enfants handicapés

Poursuivez ici selon votre inspiration...

David Goncalves
18 février 2020
Espoir en Tête : Une projection solidaire

Espoir en Tête : Une projection solidaire

Poursuivez ici selon votre inspiration...

David Goncalves
18 février 2020
5 bonnes raisons d'aller au salon Bagnoles Gourmand

5 bonnes raisons d'aller au salon Bagnoles Gourmand

Le Rotary Club organise pour la troisième fois un salon de la gastronomie, dans les communs du...

David Goncalves
14 février 2020
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus