Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
David Goncalves
23 novembre 2018
Olympiades des Métiers : Gabriel, un tourneur de haut niveau

Olympiades des Métiers : Gabriel, un tourneur de haut niveau

Caen accueillera les finales nationales des Olympiades des métiers du 29 novembre au 1er décembre 2018. Une compétition exceptionnelle qui permet aux jeunes de toute la France de mesurer leur savoir-faire dans plus de cinquante métiers. Le Lexovien Gabriel Saintrais vise l’or aux Olympiades. Le jeune tourneur sur commande numérique gère sa préparation comme un athlète de haut niveau.

« Pendant un an, je mets tout de côté : le BTS, les copains, les loisirs. Mais je prépare mon avenir pour les trente prochaines années. » Âgé de 20 ans, Gabriel Saintrais connaît ses priorités : les Olympiades des métiers. Le reste attendra.

Déjà finaliste des épreuves régionales il y a deux ans, dans la catégorie tournage, il a été éliminé lors du concours national pour « erreur sur outil ». « Le stress et la pression », justifie-t-il. Il a repris la compétition cette année, a remporté à nouveau la médaille d’or aux régionales et vit, dort, rêve avec pour seul horizon immédiat « fin novembre 2018 à Caen : les Olympiades nationales ». Pour « gérer son mental », Gabriel fait de la musculation quotidiennement, au saut du lit et en salle de sport. Le reste du temps, il s’entraîne, répète les mêmes manipulations avec la rigueur et la persévérance d’un athlète. « En réalité, ça fait trois ans que je m’entraîne régulièrement et à haut niveau depuis un an. » Qu’est ce qui motive à ce point Gabriel ? « Etre au top de moi-même, aller jusqu’au bout de la performance, quel que soit le résultat final. »

Une bête de course

Parisien d’origine, Gabriel Saintrais arrive à Lisieux en fin de collège. Il suit une seconde générale au lycée Paul-Cornu qui l’ennuie. Comme le cours de technologie l’intéresse, on lui conseille de s’orienter vers une 1re professionnelle technicien d’usinage. Il se passionne vite pour le dessin industriel, la programmation sur ordinateur et l’usinage. « En filière professionnelle, la théorie devient très vite concrète. » Le professeur principal détecte le potentiel du garçon et lui parle des Olympiades. « J’ai dit : ouais, c’est un concours, c’est cool. » À partir de ce moment-là, l’élève devient une bête de course.

Relever le challenge

En bac pro, il effectue un stage dans l’usine de fabrication de prothèses orthopédiques Lisi Medical Orthopaedics à Hérouville-Saint-Clair. Il pilote un tour sur commande numérique qui sert à la production des outils de maintenance et de fabrication des prothèses de hanche. Le stage se passe bien. Durant la même année, il subit à Bordeaux son élimination aux finales nationales des Olympiades. À la sortie du concours, il rencontre une professeur du Centre de formation des apprentis de l’Industrie de l’Eure, à Evreux, qui l’incite à poursuivre ses études en BTS conception, production et réalisation de produits. Le contrat est clair : l’établissement accompagnera Gabriel dans sa préparation des prochaines Olympiades. De son côté, Lisi accepte de reprendre le jeune en alternance durant son BTS et de relever le challenge.

Un sésame pour l’avenir

Gabriel a désormais deux ans pour préparer le concours, avec l’appui inconditionnel de son employeur et de l’école. « Depuis la rentrée, ils ont aménagé mon emploi du temps pour me laisser un jour d’entraînement hebdomadaire dans l’atelier de mon ancien lycée à Lisieux , s’enthousiasme Gabriel. Tout le monde est derrière moi. » Deux semaines avant l’épreuve, il a cessé toute autre activité pour répéter ses manipulations. « Je dois tout connaître par cœur, acquérir des automatismes pour gagner en technicité. » Gabriel vit au régime des sportifs de haut niveau. S’il décroche la médaille d’or à Caen, il sait que le rythme s’intensifiera encore pour préparer le concours international à Kazan en août 2019. « Je suis prêt à tout mettre entre parenthèses. Je sais que je joue mon avenir. Un sésame pareil ouvre toutes les portes pour choisir l’entreprise, le poste et le salaire dont je rêve. »

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
St Hilaire du Harcouët: Marcher ou courir pour la recherche ...

St Hilaire du Harcouët: Marcher ou courir pour la recherche ...

Manifestation MARCHER ET COURIR 2021.Comme l'an dernier, le Club de Saint Hilaire du Harcouët...

Michel Penlae
10 avril 2021
Comme sur des roulettes pour les cartables du Havre

Comme sur des roulettes pour les cartables du Havre

Le ROTARY club LE HAVRE a fait don grâce au District d'une quinzaine de cartables à roulettes...

Michel Penlae
6 avril 2021
Dieppe Côte d'Albatre: 576 bouquets pour Louane !

Dieppe Côte d'Albatre: 576 bouquets pour Louane !

Louane, cette jeune fille de bientôt 14 ans, souffre d’une Insuffisance Motrice Cérébrale...

Michel Penlae
6 avril 2021
Saint-Lô : 100 flacons de gel hydroalcoolique pour la Croix Rouge.

Saint-Lô : 100 flacons de gel hydroalcoolique pour la Croix Rouge.

Poursuivez ici selon votre inspiration...France Clément de Colombière, présidente du Rotary Club...

Michel Penlae
7 mars 2021
Le 15 Mars, on donne son sang à Pont Audemer

Le 15 Mars, on donne son sang à Pont Audemer

La prochaine collecte de sang à Pont Audemer aura lieu le lundi 15 mars, à la salle de la Risle,...

Michel Penlae
7 mars 2021
St Hilaire du Harcouët : 100 Tickets Restaurant pour le CCAS

St Hilaire du Harcouët : 100 Tickets Restaurant pour le CCAS

(article et photo  OUEST-FRANCE du 24/2/2021)« Servir d’abord », la devise du Rotary à laquelle...

Michel Penlae
25 février 2021
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus